Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Guillaume Bodinier

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Guillaume Bodinier et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Guillaume Bodinier

Bodinier Guillaume, Vue de la côte près de Capri, 1824

huile sur toile, 220 x 305 cm

Guillaume Bodinier, La demande en mariage, 1825

Bodinier Guillaume, Jeune Italienne à la fontaine, 1857

99,5 x 76 cm, huile sur toile

Bodinier Guillaume, Tête de napolitain, 24 novembre 1829

Guillaume Bodinier

Un peintre angevin en Italie

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Exposition « Guillaume Bodinier, un peintre angevin en Italie » - 27/07/2011

    /

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Cet été, le peintre angevin Guillaume Bodinier (1795-1872) est à l’honneur au musée des Beaux-Arts d’Angers. Cette première rétrospective présente plus de 200 œuvres, principalement des études de paysages et personnages ainsi qu’une trentaine de tableaux. Guillaume Bodinier naît à Angers en 1795. Formé dans l’atelier de Pierre-Narcisse Guérin (atelier par lequel sont passés Géricault et Delacroix), il démarre sa carrière de peintre assez tardivement. En 1822, il accompagne Guérin, nommé directeur de la Villa Médicis à Rome. Ce séjour italien inaugure une période d’aller-retour entre la France et l’Italie qui s’étendra sur plus de 25 ans. L’œuvre de Bodinier s’inspire des paysages italiens, des scènes pittoresques observées lors de ses excursions dans les campagnes romaine et napolitaine. Les études (esquisses peintes ou dessinées) expriment particulièrement la sensibilité de l’artiste qui retranscrit la nature comme il la voit. Une certaine spontanéité s’en dégage. L’Italie est un passage obligé dans le processus de formation des artistes à cette époque. Bodinier y fréquentera un certain nombre de ses contemporains, artistes et écrivains, comme Stendhal, Ingres et Corot notamment. Il nouera également une relation quasi-filiale avec Guérin, qu’il veillera d’ailleurs sur son lit de mort. Le parcours chronologique de l’exposition commencera avec une séquence introductive sur les années d’études et de formation. Le cœur de l’exposition sera consacré aux séjours principaux en Italie, tandis que la dernière séquence insistera sur la période angevine après 1848. L’exposition, qui survole une période d’un demi-siècle, met en exergue la manière dont un peintre travaille au XIXe siècle et montre la difficulté d’un artiste à créer, à se renouveler dans un siècle de bouleversement pictural entre classicisme romantique et impressionisme.

    Dates 27/05/2011 - 18/09/2011
    Domaine peinture
    Période XIXe siècle
    Site officiel Musée des Beaux-Arts d’Angers
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 01/09/2011

      Première exposition consacrée au notable angevin qui deviendra un généreux mécène local, celle-ci rassemble plus de deux cents de ses oeuvres. En ouvrant des créneaux dans le champ visuel, elle permet de comparer les styles et de croiser les jugements. Confrontation éloquente, attractive, ce parcours est un double regard porté sur un artiste trop peu connu auquel cette rétrospective rend un bel hommage.
      Voir le site >>

    • 24/06/2011

      « Guillaume Bodinier (1795-1872). Un peintre angevin en Italie » offre une rétrospective complète, issue d’un travail fouillé sans jamais apparaître laborieux. Sans doute la scénographie y est-elle pour beaucoup. (…) L’exposition, au-delà de l’intérêt purement historique qu’elle présente, évoque avec brio un artiste paradoxal, complexe et insatisfait.
      Voir le site >>

    • 07/06/2011

      Cette année, c’est au tour de Guillaume Bodinier d’être consacré par une rétrospective. Celle-ci est particulièrement réussie, non seulement en raison du talent réel de ce peintre, mais aussi grâce à une muséographie d’une rare élégance, l’une des plus belles qu’il nous ait été donné de voir récemment et d’un passionnant catalogue, aboutissement d’un très important travail de recherche.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (2)

    • felip19
    • sarah-baach

    Ils l'ont vue (1)

    • a.blandeau
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.