Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Albert André (1869 – 1954)

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Albert André (1869 – 1954) et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Albert André (1869 – 1954)

Albert André Jacqueline à la guitare, 1934 Aquarelle 26,7 x 19,7 cm Collection Musées de Montbéliard Dépôt du Musée d’Orsay Photo : Pierre Guenat

Albert André (1869 – 1954)

Intimité d'un peintre réaliste

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Du 3 avril au 27 septembre prochains, le musée du château des ducs de Wurtemberg de Montbéliard propose de redécouvrir l’œuvre d’Albert André (1869-1954), peintre au cœur des évolutions de la scène artistique du début du XXème siècle et fortement présent dans ses collections. Plus de soixante ans après sa mort, l’exposition rend hommage à un artiste qui, flirtant dans sa jeunesse avec les Nabis, s’est tenu sa vie durant à l’écart des courants officiels et de l’abstraction, leur préférant le réalisme. Cette rétrospective apporte un nouveau regard sur cet homme discret, relativement méconnu en France, qui réalisa pourtant de son vivant près de 200 expositions à travers le monde, porté par l’éminent galeriste Paul Durand-Ruel.

    Intitulée Intimité d’un peintre réaliste, cette exposition d’envergure rassemble une centaine d’œuvres et de documents déployés sur plus de 500 m2. Portraits, nus et scènes d’intérieur illustrent les relations intimes qu’Albert André entretenait avec ses proches, sa famille, le milieu de l’art et ses amis, parmi lesquels Vuillard et Vallotton, mais aussi Louis Valtat, Marquet, Monet et en particulier Auguste Renoir. Ainsi, les bourgeoises fréquentant la scène intellectuelle de l’époque côtoient des modèles dénudés enfilant leurs bas ou s’appliquant du rouge à lèvres. Ailleurs, de longues séances de lecture devant la cheminée, de somptueux bouquets déployés au fil du temps et bien d’autres scènes de la vie quotidienne sont marqués par la présence d’une certaine Jacqueline, posant inlassablement. Tableaux, aquarelles, dessins, objets personnels, photographies, lettres et manuscrits permettent de pénétrer chambres et ateliers, maisons et appartements, salles de musées, salons et brasseries, dans une vie intérieure captivante.

    Dates 03/04/2015 - 27/09/2015
    Domaine peinture
    Périodes XXe siècle, XIXe siècle
    Site officiel Musée du Château des Ducs de Würtemberg
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique