Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
España !

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition España ! et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

España !

Vue générale de Cadix

Adrien Dauzats (Bordeaux 1804- Paris 1868) Aquarelle et lavis sur papier

Portrait de Goya (d’après Vicente Lopez)

BROUILLET, Pierre André 1894

Portrait de Cecilia de Madrazo Fortuny

Portrait de Cecilia de Madrazo Fortuny BOLDINI, Giovanni

España !

Oeuvres des 19e et 20e siècles

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’Espagne des 19 et 20e siècles est présente au musée des beaux-arts de Bordeaux à travers les oeuvres d’artistes espagnols qui pour nombre d’entre eux sont venus en France, temporairement ou s’y établissant, mais aussi d’artistes français attirés par la péninsule. Bordeaux fut de tout temps une terre d’accueil pour les Espagnols, particulièrement au 19e siècle pour ceux qui, comme Goya, fuirent la terreur instaurée par Ferdinand VII et le Tribunal de la Sainte Inquisition, et tous ceux chassés par la pauvreté, en quête de travail. L’attention de Bordeaux pour Goya (1746-1828) est marquée dans les collections du musée par quatre planches lithographiques des « Taureaux de Bordeaux » dont la spectaculaire épreuve unique. Moins connue, la série de dix eaux-fortes, acquise en 1978, témoigne de son étude de l’oeuvre de Vélasquez, accompagnée de la célèbre planche « Le Garrotté », prémonitoire des planches des « Désastres de la guerre »… Dès la seconde moitié du 19e siècle, les artistes espagnols sont de plus en plus nombreux à séjourner à Paris. Il en est ainsi pour le jeune Valencien Bernardo Ferrandiz (1835-1890). Son « Tribunal des eaux de Valence en 1800″ acheté par l’Etat français en 1864, l’année de sa création, est le type même du témoignage de coutumes contribuant à définir une entité régionale, sur un mode réaliste mâtiné des accents d’une peinture claire. Au début du 20e siècle, ces jeunes artistes vont intégrer ce qui va devenir l’Ecole de Paris qui, de Montmartre à Montparnasse, attirait à elle les esprits les plus ouverts aux avant-gardes. De la même génération que Picasso, le sculpteur Pablo Gargallo découpe des plaques de cuivre et le fer pour une sculpture aux formes évidées et expressives. Sa « Danseuse » de 1925, dans la tension et la souplesse, est l’expression même de la virevolte de sa figure. Les artistes français des 19e et 20e siècles, sont nombreux à s’être inspirés de l’Espagne, plus même qu’inspirés, s’être pétris de cette terre qui exaltait leur propre condition d’artiste. Le 19e siècle, de Delacroix, Victor Hugo, Alfred de Musset ou Théophile Gautier, s’en éprend, dans une vision romantique alliant le goût du fantastique à celui du pittoresque. Pour des artistes plus proches de notre époque, l’Espagne offre une source inépuisable de motifs. « Calèche à Séville » (1955) de Yves Brayer (1907-1990), résume sa vision d’une Espagne non pas confite en ses dévotions mais conservant ses coutumes comme un défi a la « mala suerte », au mauvais sort. En 1921, Matisse (1869-1954) nous donne, une fine évocation de l’Espagne mauresque à travers le portrait et le décor entourant sa « Jeune Espagnole » qu’il présente comme une petite infante costumée dans les blancs légers de Goya.

    Dates 30/03/2011 - 30/05/2011
    Domaine peinture
    Périodes XXe siècle, XIXe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (5)

    • catherine.penard
    • delphine
    • fredf
    • catherine-penard
    • lgremeauxster

    Ils l'ont vue (3)

    • jean.csap
    • cyrildejean
    • emmanuelle.goumarre
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.