Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Ce Qui Fait Fragilité

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Ce Qui Fait Fragilité et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Ce Qui Fait Fragilité

Lucy Lyons, dessin d\'une étude sur une maladie

Emma Bourgin, tréteau en bois poncé, cire d\'abeille, 2013

Ce Qui Fait Fragilité

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Nathalie BLANC (commissariat), Emma BOURGIN, Amaury BOURGET, Philippe BRIOUDE, Emeline EUDES (commissariat), Natalia JAIME CORTEZ, Lucy LYONS. Contributions extérieures. Conférences de Manola ANTONIOLI et d'Eric FASSIN.

    La Fragilité, pourquoi ?

    La maladie, celle de Nathalie Blanc en particulier, a été le point de départ de cette exposition. C’est cette fragilité qui a fait surgir le questionnement, mais aussi le transitoire, la possibilité de modification : ce qui fait fragilité s’avère un potentiel largement inexploré de la condition humaine.

    La fragilité c’est aussi s’intéresser aux relations entretenues avec l’environnement, pierre d’achoppement du développement de nos sociétés. La perspective de la crise environnementale infléchit les croissances, modifie les comportements, joue sur les responsabilités individuelles et collectives : la fragilité revient à mettre en avant ce qui façonne nos conditions environnementales.

    Quels sont les gestes esthétiques qui peuvent revendiquer la fragilité ?

    Le Manifeste de l’exposition est comme un appel à entendre aussi bien les façons de «faire ensemble» que de «vivre ensemble». Les objets plastiques tentent alors de désigner ce phénomène invisible, qu’est la fragilité.

    Ainsi au centre de cette exposition se trouve le Manifeste projeté à travers l’espace. Ce dispositif, conçu par Philippe Brioude, met en jeu sa préhension par le biais d’une feuille de papier, réceptacle des bribes textuelles que le spectateur doit chercher à recueillir. Il s’agit de tâtonner, de tenter de faire pour accéder à la lecture d’une intention. Ce n’est rien de moins qu’une mise en situation du transitoire et de la perte.

    Dates 17/09/2014 - 20/12/2014
    Domaine installation
    Site officiel VivoEquidem Galerie
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • personne1

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.