Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
NEW YORK IN THE DARK EXHIBITION

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition NEW YORK IN THE DARK EXHIBITION et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

NEW YORK IN THE DARK EXHIBITION

flavienprioreauexpojulesetjim2_bd

flavienprioreauexpojulesetjim4_bd

flavienprioreauexpojulesetjim5_bd

flavienprioreauexpojulesetjim6_bd

NEW YORK IN THE DARK EXHIBITION

Le 29 Octobre 2012, l’Ouragan Sandy vient frapper ...

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    La galerie de l’hôtel Jules & Jim est heureuse d’accueillir la première exposition du photographe français Flavien Prioreau qui nous délivre les images de ses errances nocturnes à travers la ville. Les habitants imaginaires ou bien réels, surpris par le halot d’une lumière orpheline de la ville soudainement plongée dans l’obscurité, surgissent hagards, perdus dans leurs rêves… Le 29 Octobre 2012, l’Ouragan Sandy vient frapper New York. La moitié de la ville est plongée dans le noir. Ce sont désormais les phares des voitures qui modèlent la ville. Leurs lumières errent sur le sol sombre, à la recherche de la vie. Qu’en est-il désormais de la ville que Morand appelait la plus grande ville du monde ? Qu’en est il des milliers de rectangles lumineux qui défilent lorsque l’on emprunte la highline pour longer Manhattan ? New York est vidée de ses lumières et de ses promesses. Elle se fait plus menaçante, plus incisive, les seules lumières existantes clignotent, balaient, douchent: elles sont blanches, jaune, bleues, rouges, mauves. La ville, elle, est fantomatique. Les êtres filent dans la nuit, éclairant leur passage : images furtives. Les vivants peuplent la ville noire de faibles lumières et les traînées lumineuses s’étalent où elles peuvent, abstraites, contre les murs, les sols, les visages. Flavien, de retour à Paris dans son studio met en scène des visages, des corps, qu’ils fait apparaitre dans cette nuit. Il imagine les habitants de New York, qui, hagards, perdus, se réfugient dans leurs rêves. Il projette sur ses modèles des lumières fantastiques qui s’apparentent alors à des idées ou à des rêves. Ils deviennent des personnages. Cela laisse libre cours à notre imagination : films noirs,filatures amoureuses (une vidéo en regard des photos nous raconte un couple qui se cherche dans le noir de la ville), personnages venus d’ailleurs, icônes, décors abandonnés. New York ressemble aux studios d’Hollywood pour notre plus grand plaisir.

    Dates 09/10/2014 - 27/11/2014
    Domaine photographie
    Période XXIe siècle
    Site officiel Hôtel Jules&Jim;
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (2)

    • marie-neige-pinton
    • elen.lossouarn

    Ils l'ont vue (1)

    • fiona.debouvere
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.