Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Les Bas-fonds du baroque

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Les Bas-fonds du baroque et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Les Bas-fonds du baroque

Nicolas Tournier, Scène de cabaret © Photo Musées, Ville de Bourges

Bartolomeo Manfredi, La réunion de buveurs, c. 1619-1620, / huile sur toile (c) / Crédit : Bartolomeo Manfredi, La réunion de buveurs, c. 1619-1620, / huile sur toile (c) collection particulière

Les Bas-fonds du baroque

La Rome du vice et de la misère

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Les Bas-fonds du baroque dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Billet simple 12.7 € Achetez vos billets >

    De nombreuses expositions ont mis en scène la Rome fastueuse et virtuose du Seicento, héritière de l’Antiquité, au service du pouvoir triomphal des Papes. Mais la fresque se doit d’être plus complexe. L’ambition de cette exposition est de montrer, pour la première fois, l’envers du décor de cette Rome splendide du premier XVIIe siècle : non plus la Rome du Beau idéal , mais celle d’après nature. Car cette autre Rome - la Rome grossière et commune, celle des vices, de la misère et des excès fut à l’origine d’une production artistique inédite et stupéfiante, tant par sa diversité que par ses paradoxes et ses inventions.

    L’exposition présentera près de quatre-vingts oeuvres (tableaux et dessins) créées à Rome durant la première moitié du XVIIe siècle par des artistes italiens, français, hollandais, flamands, allemands et espagnols, de Caravage à Claude Lorrain, de Bartolomeo Manfredi à Valentin de Boulogne. Elle rassemblera des prêts d’institutions publiques européennes prestigieuses ainsi que des oeuvres provenant de collections particulières.

    Dates 24/02/2015 - 24/05/2015
    Domaine peinture
    Période XVIIe siècle
    Site officiel Petit Palais
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 21/03/2015

      Découverte de la Rome du peuple et de la misère, avec son vin, ses joueurs de cartes, ses mendiants et sa magie : très original dans le sujet et des oeuvres d'une grande qualité ! Sur place ou à l'avance, pensez à télécharger l'application gratuite de l'exposition qui la complète parfaitement, avec des informations pertinentes et qui nous permet de bien saisir les secrets des tableaux et la vie de Rome à cette époque. Seul bémol: l'entrée est toujours un peu chère... (11€ / 8€ tarif réduit). @fannyduteil

    • ';
    • 03/03/2015

      La scénographie est certes très réussie et bien des œuvres sont imparfaites voire pires. Ce qui emporte toutefois la pleine adhésion est cette atmosphère de carnaval permanent, violent ou mélancolique, facétieux et ironique, la richesse des scènes "d'après nature", et un hommage au génie éternel du petit peuple Romain puisque l'on peut songer des siècles plus tard à certaines photographies de William Klein ou aux premiers films de Pasolini.

    • ';
    • 28/02/2015

      Une plongée dans la Rome populaire qui pointe les travers des petites gens : boisson, jeu, prostitution, brigandage... une très belle scénographie et des explications claires et intelligentes pour chaque oeuvre font de cette exposition une réussite, en dépit de la foule que le sujet a drainé.

    • ';
    • 26/02/2015

      L'exposition vaut surtout pour sa scénographie qui est très ingénieuse et spectaculaire. Malheureusement la scéno met la barre trop haut par rapport aux oeuvres exposées : plâtres de la gypsothèque de Versailles là où on aimerait voir des originaux, des toiles de qualité très inégale, un éclairage trop chiche (c'est la mode...) et globalement peu d'oeuvres en regard des 11 euros dont il faut s'acquitter à l'entrée ! Le sujet est intéressant sur le fond mais au final, l'exposition est décevante.

    • ';
    • 25/02/2015

      Le Petit Palais a eu raison de confier à Pier Luigi Pizzi, vétéran des mises en scène d'opéras baroques, la scénographie de son exposition. Sur fonds de fastes architecturaux, entre images de frontons et de colonnades, le parcours n'en est que plus suggestif, et plus éloquent le contraste avec les épisodes peints. Notamment (...)
      Voir la critique complète >>

    • 24/02/2015

      Rome, au XVIIe siècle, est la première ville européenne. Elle a pour mécènes l’Eglise et les familles patriciennes qui attirent à leur service l’élite des peintres et des sculpteurs – Carrache et Poussin, Rubens et Vélasquez, etc. Un faste qui cache l’autre visage de la cité (...)
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (79)

    • mc.monfrais
    • CM
    • yolene.louison
    • codubois
    • xjgs
    • STEPHANIE
    • dylan-buffinton
    • kathrine.fogarty
    • felip19
    • cl.lafuente
    • gunnel.marielouise
    • 260volt
    • sabinejeane
    • phirmis.sylvie
    • flavio.bonuccelli
    • sceno
    • leonore-c
    • ciccio
    • OdileM
    • angelica.vincent
    • chloe.duquesnoy.1
    • uraloor
    • jo.gsr
    • olivia-maida
    • arrive_marion
    • youte
    • beabea
    • zahra.serhrouchni
    • coubcel
    • dianegabb
    • elodie
    • guidicelli.l
    • v.cammas
    • olivier.met.75
    • m.marion2
    ...et 44 autres personnes

    Ils l'ont vue (61)

    • varna
    • laurefarantos
    • cebolang
    • anne.pauline.mathieu
    • joh-peccadille
    • isabelle.k
    • Rouckaque
    • kfauconnet
    • yavgfr
    • gallais-d
    • Sandrine-Drine
    • marion-a
    • Ro Ayeray
    • eri
    • delphine
    • estsvet
    • anne
    • boulededrum
    • elke.peelman.1
    • claudineh
    • camille-jouneaux
    • delphine-v
    • charlotte.naudin.56
    • laura.cousseran
    • d.o-shalom
    • florent.martin.9849
    • sophie.caron
    • natiges
    • Supertramp
    • Madison
    • elen.lossouarn
    • arashimasayaka59
    • dorothee_bompoint
    • fannyd
    • lauralou.b
    ...et 26 autres personnes