Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
L

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition L'ART CHEMIN FAISANT : Le Rire, un parcours jaune et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

L'ART CHEMIN FAISANT : Le Rire, un parcours jaune

L'ART CHEMIN FAISANT : Le Rire, un parcours jaune

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Parcours d’art contemporain, 16ème édition Kashasha, Tanzanie, 30 janvier 1962. Une épidémie de rires frappe 3 étudiantes du pensionnat de jeunes filles. Celui-ci doit ensuite fermer ses portes quelques semaines pour être mis en quarantaine. Six mois après cet évènement, la contamination a affecté quatorze établissements scolaires et plus de mille jeunes gens dans la région. Le phénomène s’est totalement résorbé après dix-huit mois durant lesquels il n’y a eu aucune victime. À l’occasion de la 16ème édition du parcours L’Art chemin faisant, nous avons souhaité remettre en scène cette étrange épidémie de fou rire sur le territoire du Pays de Lorient. En effet, si le rire est un élément sonore envahissant, et riche d’un très fort potentiel, force est de constater qu’il est rarement présent dans les musées et les expositions. Nous prenons donc, à cette occasion, un épicentre, un flux et un instant T pour retranscrire son évolution au sein d’un parcours jaune. De même, les vingt artistes qui participent à ce cheminement se font les multiples vecteurs de sa diffusion par diverses formes plastiques, contagieuses. Si le rire est épizootique (communicatif), il peut se montrer également monstrueux, sensationnel et parfois repoussant. Son appréhension collective s’élabore dans un discours sur l’hilarité et parfois sur l’humour. Sa force d’expansion reste un mystère. Personne ne connaît, aujourd’hui les raisons de l’épidémie de fou-rire qui a frappé cette région de Tanzanie. Différentes hypothèses sont avancées. Forme pathologique, il s’agit d’y interpréter le vers de la poétesse Ella Wilcox « Riez, et le monde rira avec vous ». Au delà d’une formule poétique, c’est bien la propagation qui s’énonce ici en deçà des formules et des jugements du drôle. Une double expérience du rire devrait vous être proposée dans ce parcours jaune. Il s’agit premièrement d’un rapport bruyant, inconnaissable et impénétrable. C’est une expérience vécue dans l’œuvre et dont nous sommes le reflet. La seconde est également incontrôlable : elle nous appartient à la manière d’une mécanique déréglée dans notre attitude possible face à un objet d’art. Alors, armons-nous du rire de l’enfant, hystérique et perturbant dans cette épidémie de masse. Il s’agit d’un saut dans l’impossible, au cœur d’une résistance à l’interprétation, entre ce qui fait rire et ce qui ne fait pas rire. Forme mécanique et plurielle, le rire s’exprime dans sa fragilité, sur un fil ténu qui s’apparente aux lignes que nous arpentons, tracées sur la carte de ce parcours. Nous cheminons ensemble, pareils à une foule d’acteurs participant à la comépidémie des psychogènes de masse. Les scénarii sont multiples et ils se construisent dans des ordres épars. Nuls besoins ici de se laver les mains ni de conjurer les risques infectieux. L’épidémie de fou rire se transmet dans le social, entre nous, comme la réaction en chaîne d’un message aux effets inattendus. Pour cette édition l’Atelier d’Estienne à invité Léo Guy-Denarcy à assurer le commissariaten collaboration avec Alexandre Roccuzzo. Léo Guy-Denarcy est critique d’art et commissaire d’exposition, il vit et travaille à Marseille. Avec : Julien Bismuth, Pauline Boudry et Renate Lorenz, Jean-Yves Brélivet, Marcel Broodthaers, Vincent Carlier, Claire Dantzer, Jean-Louis Costes, Eric Duyckaerts et Jean-Pierre Khazem, André Fortino, Binôme Lambda, Louise Lawler, Thierry Liégeois, Joachim Monvoisin, Grégoire Motte, Hervé Le Nost, Présence Panchounette, Justine Pluvinage, Eléonore Saintagnan, Taroop & Glabel, Winshluss et deux étudiants de l'EESAB - site de Rennes : Juliette Babaud et Corentin Le Bris

    Dates 22/06/2014 - 21/09/2014
    Site officiel Atelier d'Estienne
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique