Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Dreamlands

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Dreamlands et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Dreamlands

Portable City : New York

Yin Xiuzhen, 2003 Courtesy the artist and Alexander Ochs Galleries Berlin I Beijing

Desert Gate

Florian Joye Bawadi, 2005

La Vie en Pink # 7: Notre-Dame

Manit Sriwanichpoom, 2004

Dreamlands

Des parcs d’attractions aux cités du futur

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Dreamlands dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Présentée dans la grande galerie du Centre Pompidou, l’exposition Dreamlands développe un propos inédit : montrer comment les modèles de foires internationales, d’expositions universelles et de parcs de loisirs ont influencé la conception de la ville et de ses usages. Démultipliant la réalité par la pratique de la copie, jouant d’une esthétique de l’accumulation et du collage souvent proche du kitsch, ces mondes clos et parallèles ont en effet inspiré les démarches artistiques, architecturales et urbanistiques au XXe siècle, au point de s’ériger en possible norme de certaines constructions contemporaines. Cette exposition pluridisciplinaire rassemble plus de trois cents œuvres, mêlant art moderne et contemporain, architecture, films et documents issus de nombreuses collections publiques et privées. Dans une mise en espace ludique et didactique à la fois, elle propose la première lecture d’envergure de cette question et conviera à s’interroger sur la manière dont s’élabore l’imaginaire de la ville et dont les projets urbains s’en nourrissent. Expositions universelles, parcs d’attractions contemporains, le Las Vegas des années 1950 et 1960, le Dubaï du XXIe siècle : tous ces projets ont contribué à modifier profondément notre rapport au monde et à la géographie, au temps et à l’histoire, aux notions d’original et de copie, d’art et de non-art. Les « dreamlands » de la société des loisirs ont façonné l’imaginaire, nourri les utopies comme les créations des artistes, mais ils sont aussi devenus réalité : le pastiche, la copie, l’artificiel et le factice ont été retournés pour engendrer à leur tour l’environnement dans lequel s’inscrit la vie réelle et s’imposer comme de nouvelles normes urbaines et sociales, brouillant les frontières de l’imaginaire et celles de la réalité. Du «Pavillon de Vénus» conçu par Salvador Dalí pour la Foire internationale de New York de 1939, au «Learning from Las Vegas» (L’enseignement de Vegas) des architectes Robert Venturi et Denise Scott Brown, et au «Delirious New York » de Rem Koolhaas (qui souligne la filiation entre Manhattan et le parc d’attractions de Dreamland), les seize sections de l’exposition retracent les étapes d’une relation complexe et problématique.

    Dates 05/05/2010 - 09/08/2010
    Domaine architecture
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle
    Site officiel Centre Pompidou
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 17/09/2010

      délirante, démesurée, incroyable! si les parties proprement consacrées à l’urbanisme (assez peu pour tout dire) m’ont barbées, le reste est passionnant : la naissance du mythe de la ville moderne ! Tours, néons, villes nouvelles… Le regard ironique des artistes sélectionnés est un régal : des planisfères ponctués de têtes de Mickey et Bob l’Eponge (!!) au film dément sur l’établissement d’une fête annuelle dans une ville née de nulle part, du fait de l’initiative même de l’artiste, aux photos consacrées aux villes aux homonymes célèbres (telle celle sur le « mur » de Jérusalem… aux USA). L’aspect historique conserve un aspect ludique et qui vise plus à questionner qu’à asséner massivement des faits : je pense là aux évocations des fêtes foraines, des expositions universelles, de l’exposition surréaliste de Dali à New York (?) en 1930 (?), et l’utilisation des résultats du séminaire d’architecture à Las Vegas en 1960 est stupéfiante : les conclusions de ces travaux sont encore tellement d’actualité! En conclusion : un régal, une très bonne expo!!

    • ';
    • 07/07/2010

      On entre dans un rêve… on sort d’un cauchemar. Une expo originale où l’ont découvre de très belles photos, maquettes et surtout documentaires.

    • ';
    • 05/06/2010

      L’exposition montre comment l’art a fait du parc d’attractions l’un de ses motifs privilégiés. Cette architecture où le réel s’estompe au profit du ludique déteint aussi sur nos villes.
      Voir la critique complète >>

    • 04/06/2010

      Voici une exposition exemplaire. Originale dans sa problématique et ludique dans sa forme, elle incite aussi à la réflexion.
      Voir la critique complète >>

    • 29/05/2010

      D’objets de foire en installations d’artistes, d’études universitaires en photos d’art, avec séquences de films ou clips promotionnels, l’exposition nous décrit, en douze séquences et autant d’échappées délirantes, comment, dans un incessant va-et-vient, les mondes factices produits par la société des loisirs de masse irriguent la « vraie vie », laquelle, à son tour, livre à l’imaginaire sa propre réalité. (…) Au fil des salles, de nombreux artistes (…) se délectent de cette mise en abyme follement hallucinatoire. Nous aussi.
      Voir la critique complète >>

    • 06/05/2010

      Au 6e étage du Centre Pompidou, la folie créatrice s’expose et explose. (…) Grâce à plus de 300 témoignages sur divers supports (vidéos, photos, maquettes, dessins…), cette présentation se meut en voyage coloré, fantaisiste et surprenant en 12 étapes. Les œuvres les plus marquantes interpellent et amusent.
      Voir la critique complète >>

    • 05/05/2010

      Ludique et foisonnante, l’exposition fait l’inventaire des fantasmagories urbanistiques nées du modèle des expositions universelles et des parcs de loisirs. Jouant sur le registre du merveilleux, elle minimise la lecture critique de cette architecture du spectacle, que l’on retrouve plus développée dans un riche catalogue.
      Voir la critique complète >>

    • 05/04/2010

      Le centre Pompidou propose un chemin intelligemment balisé à travers ces mondes imaginaires. L’esprit de chacun d’entre eux est convoqué, dans son principe comme dans son esthétique, sans jamais tomber dans la simple reconstitution. Il s’agit plutôt de montrer l’ambivalence du parc de loisirs (…).
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (28)

    • jeandecarcaradec
    • mzellek
    • hombeline
    • clem
    • lpaitel
    • remiuzzan
    • sonia75
    • herveescobar
    • sophiemestchersky
    • isabelleberchon
    • murazakis
    • jingwenzhu
    • sasabella
    • mathildeledur
    • bricoutlaetitia
    • christophecoussit
    • margaritat
    • calamalabar
    • jenngauthier
    • pompompom
    • violette
    • cocci.nelle.372
    • burntovice
    • duls
    • biancamassard
    • sabatson07
    • msmirrione
    • punitivecocrodile

    Ils l'ont vue (30)

    • nicolasdeleudeville
    • luciledussere
    • gyzmo
    • amacfly
    • juclecia
    • alinawolf
    • alexdcr
    • varna
    • Argonaute du Pacifique
    • plouin
    • bolivar70
    • jibs
    • _omr
    • vincecoaster
    • marion.chombartdelauwe
    • mboinet
    • juliegrillon
    • a.ch
    • marion-a
    • Bianca9
    • triboulet.renaud
    • alyssia.lou
    • clementsiberchicot
    • amybenadiba
    • dianegabb
    • xavier06rt
    • jerome.paris
    • doumerg.mc
    • ryslaine
    • christelle.bartolomeo
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.