Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Daniel Spoerri

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Daniel Spoerri et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Daniel Spoerri

spoerri-copie

Daniel Spoerri

  • like

    S'abonner

0expo en cours

Fermer

Achetez vos billets

    Daniel Spoerri est né le 27 mars 1930 à Galati en Roumanie. Son père est tué lors du pogrom de Lasi en juin 1941. Il se réfugie avec sa famille en Suisse en 1942. Il entame une carrière de danseur à Berne en 1954, il est premier danseur de l’Opéra de Vienne puis il devient assistant metteur en scène au Landestheater de Darmstadt de 1957 à 1959 où il crée la revue poétique d’avant-garde Matérial. Il réalise la même année ses premiers tableaux-pièges dont il explique ultérieurement le processus dans Une Topographie anecdotée du Hasard en 1962. Installé à Paris en 1960, il crée les éditions MAT (Multiplication d’Art Transformable) et publie des multiples (livres d’artiste, boîtes-objets, sculptures...) de Yaacov Agam, Josef Albers, Pol Bury, Marcel Duchamp, Heinz Mack, Dieter Roth, Jesús-Rafael Soto, Jean Tinguely, François Morellet, Victor Vasarely et bien d’autres. Proche de Tinguely depuis 1949 et d’Yves Klein, il signe la déclaration esthétique du nouveau réalisme. Ami avec Robert Filliou (1926-1987) depuis 1959, il se rapproche de George Brecht et George Maciunas, tous créateurs de Fluxus. Après avoir transformé la galerie J. en restaurant et les tables des repas consommés par des amis en oeuvre d’art, Spoerri ouvre un restaurant à Düsseldorf et la Eat-Art Gallery où il expose notamment Joseph Beuys, Nikki de Saint Phalle, Richard Lindner, Morellet et Topor. Aujourd’hui, Daniel Spoerri exploite le caractère magique de l’objet trouvé, réalisant des assemblages où se mêlent crânes d’animaux, instruments orthopédiques, hachoirs à viande, qui deviennent les idoles d’un art primitif inventé, se moquant des croyances et des conventions artistiques. Sur ce principe, il conçoit les Corps en morceaux au château de Oiron en 1993, parodie de trophées composées d’éléments d’armures, prothèses, masques africains, têtes de chevaux de bois... Spoerri ouvre une fondation en Toscane en 1997 qui présente un parc de sculptures.

    Naissance 27/03/1930
    Nationalité Roumaine
    Domaines Art contemporain
    Sexe Masculin
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils sont abonnés